Le Complot

Avant de commencer à lire cet article, cher lecteur, il est préférable que tu ais pris de ton temps (certes précieux, mais c’est ce dévouement qui fait de toi un lecteur de qualité) afin de regarder ce petit reportage. Dépêche-toi, ce n’est censé rester que sept jours!

Tel Aviv, date inconnue.
Un bureau assez vaste et sombre.
Un planisphère, surmonté d’un compas et un œil du triangle. Une faible source de lumière l’éclaire.
Au dessous, deux personnes assises.

– Bonjour, mon cher David

– monsieur

– je vous ai fait venir car l’Organisation a décidé de passer à l’acte demain.

– Enfin, je me demandais quand cela viendrait, monsieur!

– vous n’êtes pas censé vous demander quoi que ce soit, David…

– excusez-moi, monsieur

– des goys ont déjà été exécutés pour moins que ça!

– excusez-moi, monsieur!

– et arrêtez de vous excuser, on dirait un Allemand! hahaha!

– hahaha!

– ces pauvres Allemands… 50 ans qu’on les fait chanter avec nos camps de vacances en Pologne!

– c’est bien vrai, monsieur!

– Déjà un grand coup de l’Organisation, mon cher David.

– J’en sais quelque chose, mon grand-père y a participé!

– c’est vrai?

– il travaillait dans les services d’information de l’Organisation basés en Pologne. C’est lui qui a recruté les figurants pour la prétendue « libération des camps ».

– tiens donc! Vous êtes plein de surprise, mon cher David!

– merci, monsieur !

– hum… Faîtes-moi plaisir, David…

– oui, monsieur ?

– Evitez de prendre ça pour un compliment à l’avenir. Je n’apprécie généralement pas les surprises.

– …

– et l’Organisation non plus.

– bien sûr, monsieur.

– et ne vous ventez pas trop de votre grand-père : de nombreux figurants buvaient tellement en Pologne qu’ils avaient leurs appareils photo autour du coup lors de l’arrivée des Soviétiques.

– je ne savais pas, monsieur.

– et leur chemise à fleur.

– cela me surprend…

– pourquoi croyez-vous que nous avons demandé aux Soviétiques de tourner des films sur la libération des camps plusieurs mois après ?

– …

– hahaha ! Ne faîtes pas cette tête dépitée, mon cher David : demain sera un grand jour. Et vous serez aux premières loges pour assister à cela ! Tout est-il prêt de votre côté ?

– oui, monsieur. Les banques sont contactées, nos actionnaires ont revendu leurs parts et nos employés de la côte Est ont pris un jour de congé.

– bien.

– nous avons bien eu quelques problèmes du côté des agents navigants, mais rien qui ne se soit réglé rapidement…

– ah oui, ces agents qui refusaient de travailler un jour de Shabbat…

– oui, monsieur. C’est la raison pour laquelle nous avons du remettre l’opération de quelques jours.

– Refuser de participer à un jour historique pour notre communauté… ces réactionnaires sont une plaie pour l’organisation, je l’ai toujours dit !

– oui, monsieur.

– au moins, les rationalistes athées que nous employions pendant la guerre ne nous posaient pas ce genre de problèmes.

– certes.

– cela fait longtemps que je demande à l’organisation de revoir son processus de recrutement, mais en vain. C’est comme ces symboles !

– oui, monsieur ?

– ce compas et cet œil au triangle sont devenus bien trop banalisés! Vous rendez-vous compte, David, que la moitié des membres de l’Organisation ne sont même plus capables de dire ce que cela signifie ?

– c’est effrayant, monsieur !

– effrayant ? Non, ce qui est effrayant, ce sont les réponses que j’ai obtenues dans le sondage organisé par nos instituts, et qui affirme que la moitié de nos membres croient que le compas est un symbole maçonnique.

– …

– vous rendez-vous compte, un symbole maçonnique !!

– une honte, monsieur !

– une infamie ! Et je ne parlerai même pas de l’autre moitié qui y voyait une bonne idée de logo pour leur boutique !
je l’ai encore dit au premier ministre, tout à l’heure.

– monsieur ?

– je sens à votre ton que vous avez une question

– effectivement, si vous le permettez, j’aurai bien…

– allez droit au but, David, vous savez combien les préambules m’ennuient !

– eh bien, je ne sais rien de ce qui va suivre la journée de demain…

– haha ! Je vois, mon cher David, je vois… Vous savez pourtant que la bonne marche de cette Organisation et l’atteinte des Buts qu’elle s’est fixée dépend de sa capacité à conserver une opacité totale pour le commun des mortels.

– certes, monsieur

– et que cette opacité dépend de l’étroitesse du cercle instruit du déroulement des opérations.

– oui, monsieur

– aussi, en théorie, je ne puis répondre à votre question. Mais nous sommes la veille d’un jour historique, et vous nous êtes fidèles, mon cher David, tout comme votre grand-père et votre père !

– merci beaucoup, monsieur

– ne me remerciez pas, David. Ce secret, vous devrez le garder. Ce sera un poids plus lourd que ce que vous n’aurez jamais eu à porter.

– j’espère en être digne, monsieur

– digne ? Est-on digne de faire l’histoire sans que cela ne soit jamais connu de personne ?

– je l’ignore, monsieur

– moi aussi, mon cher David. Mais l’Organisation seule compte, comme me l’a répété le premier ministre tout à l’heure. Voyez cette carte, David. Repérez-vous Israël ?

– Bien entendu, monsieur.

– non, David, c’est faux.

– Monsieur ?

– personne ne repère Israël sur une carte du monde, à moins de le connaître déjà.

– …

– personne, alors que la Chine, l’Inde, la Russie se voient tout de suite ! Mais cela va changer à tout jamais ! Le premier ministre a placé l’armée en alerte. Après-demain, nous décrèterons la mobilisation générale et, d’ici une semaine, ce qui se faisait appeler le « monde arabo-musulman » n’existera plus. Pendant que nous nous occuperons sans risque des arabes, nos esclaves nord-américains envahiront l’Asie centrale, et, de là, une coalition formée par les îles Salomon, la Papouasie Nouvelle-Guinée et les commandos de manchots empereur des Kerguelen occuperons l’Inde, le Pakistan et la Birmanie. Enfin, nos services infiltrés dans le Parti Communiste Chinois provoqueront des tremblements de terre et des épidémies de rhume des foins qui mettront à bas toutes leurs grandes villes, pendant que Bernard-Henri Levy, le Modem et Arnaud Viviant s’empareront des principaux médias en Europe. D’ici deux mois, mon cher David, nous serons les maîtres du monde.

– C’est extraordinaire, monsieur

– n’est-ce pas ?

– et comment ferons-nous pour diriger les gens qui ne sont pas, enfin, vous savez…

juifs, mon cher David, ne tournez pas autour du pot !

– oui, monsieur

– eh bien, nos sages ont des plans pour eux, mais je doute que cela leur plaise… hahaha !

– hahaha !

– mais trêve de plaisanterie, revenons à notre sujet, et résumez-moi une dernière fois la première phase de la procédure, mon cher David.

– Bien sûr, monsieur. A 8h14, heure de Washington, le vol UA175 décollera…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :