Discriminons ensemble!

Là, c’est du gros, que dis-je, de l’hénaurme!

Je ne résiste pas au plaisir de livrer le bijou dans son intégralité :

Le député-maire de Tremblay-en-France, François Asensi (PCF), a annoncé mercredi qu’il allait déposer plainte contre TF1, qui avait diffusé le 29 mars un reportage sur le trafic de drogue dans cette ville.

Près d’un million d’euros en liquide et de la drogue avaient été saisis quelques heures avant la diffusion du reportage intitulé «Mon voisin est un dealer». Deux jours après, un bus avait été incendié puis d’autres caillassés dans la ville, qui connaît toujours une certaine tension. «La concomitance de l’opération de police et du reportage a créé un mélange détonnant», a déploré le maire lors d’une conférence de presse.

François Asensi a qualifié le reportage de «racoleur», «caricatural», «voyeuriste». «L’image de notre ville en est profondément affectée», a déclaré l’élu.

«Nous allons saisir vendredi au plus tard le tribunal de grande instance de Bobigny pour préjudice à l’image de Tremblay», a dit le député-maire. Il a également prévu de saisir le conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) pour «faire examiner les conditions dans lesquelles TF1 et Elephant Cie ont réalisé le reportage».


Discrimination territoriale

«Des doutes sérieux ont été exprimés sur les conditions de réalisation du reportage depuis sa diffusion», a-t-il encore dit, rappelant que le rappeur Larsen, qui avait accompagné la journaliste dans Tremblay, s’était dissocié du reportage.

François Asensi a affirmé avoir reçu mercredi une citation à comparaître devant le tribunal de Paris pour diffamation de la part de la société d’Emmanuel Chain Elephant et cie, qui a produit le reportage.

Un citoyen de Tremblay, employé de la mairie, qui apparaissait dans le reportage, Félix Sedaminou, a également prévu de déposer plainte, se sentant «trahi» par TF1. La journaliste «m’a demandé ce que je pensais de l’état de mon immeuble, (…) je ne savais pas que c’était pour TF1 et qu’ils venaient faire un reportage sur la drogue», explique-t-il.

Ses propos auraient été montés dans un contexte différent de ce sur quoi il était interrogé. Par ailleurs, François Asensi a déclaré que «la municipalité (se réservait) le droit de saisir la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations) au motif d’une discrimination territoriale», la ville étant exclue du programme de rénovation urbaine.

(source AFP)

Brasilia : un exemple de discrimination?

Maintenant, notre grand jeu concours :

toi aussi, cher lecteur, dresse la liste de toutes les discriminations territoriales auxquelles tu as déjà été confronté.

Tu disposes pour cela :

– d’une carte IGN au 1/25000 de ta région natale, ou, à défaut, d’une carte au 1/500 000 de la mer d’Aral

– d’une boussole

– du DVD de Dune

– de 25 grammes de résine de cannabis et/ou de la photographie représentant le hall d’entrée G de l’immeuble 743 de la zone d’habitat concerté « Pablo Picasso » à Vénissieux.

– du dernier enregistrement sonore du Blob

– d’une photographie de la mission Apollo 12 représentant la surface lunaire après le coucher du soleil.

– du véritable plan d’accès au coeur du réacteur n°4 de la centrale électrique de Tchernobyl.

Le vainqueur remportera un magnifique appartement en zone non-discriminée (livraison prévue vers 2090, suivant l’avancement de la mission martienne) ainsi qu’un magnifique cd de Dave.

Que le meilleur gagne!

Publicités

2 Réponses to “Discriminons ensemble!”

  1. Hyarion Says:

    Une question me vient à l’esprit : dans le film « Dune » de David Lynch, la planète Dune peut-elle être considérée comme un exemple de discrimination territoriale ? Et si c’est le cas, ladite discrimination doit-elle être qualifiée de « positive » ou de « négative » ?
    Je me demande ce qu’en penserait Frank Herbert…

    Amicalement, ;-)

    Hyarion.

  2. vallesmarineris Says:

    C’est justement la question que l’aimable participant à notre jeu-concours est amené à se poser!

    D’un côté, Dune est un désert, et les autochtones sont largement discriminés par les occupants. D’un autre côté, l’épice lui donne le statut de capitale officieuse de l’Imperium (bien), mais cela a pour conséquence d’attirer sur elle le fléau de la guerre (mal).
    Sans parler des problèmes d’intégration des vers des sables…

    Je pense néanmoins qu’à travers la maison Atréide, Frank Herbert avait pris position contre les discriminations et pour l’acceptation des différences. Mais cela reste discuté.
    D’ailleurs, qu’en dit la Halde?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :